Je travaille comme une défoncée dernièrement. J'arrête plus. J'me donne à coeur à corriger mes erreurs, pis à m'rendre compte des choses.  J'essaie de refaire mes liens, d'aller reprendre ce que j'ai abandonné. Je touche beaucoup de gens, émotionnellement, j'en aide quelques un, et parfois j'en fais souffrir. J'accomplie des choses incroyables, je réussis ma vie. Bientôt, je travaillerai, aussi fort que certains, j'aurai une famille.

Et quand je mourrai ?

Plus rien. Que mon nom inscrit dans le journal, c'est tout.

Après tout, je n'aurai pas eu la vie d'Anna-Nicole Smith.  Ni la force de supporter sa poitrine non plus.